Femmes en TI : « C’est comme un jeu. J’ai un fun noir »!

Share on LinkedIn71Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Email this to someone

Entrevue avec Marie-José Lesage, directrice principale chez Larochelle Groupe Conseil des centres d’excellence conseil en gestion et technologies.

Marie-José Lesage a une carrière que quiconque qualifierait d’impressionnante, d’inspirante, une réussite quoi! C’est encore plus vrai lorsque la femme originaire de Québec se raconte. Elle nous dévoile sa passion pour les TI, sa réalité de mère monoparentale de 3 filles, ses horaires de fou, d’un temps où la conciliation travail-famille n’avait pas trouvé écho dans le paysage public et médiatique du Québec.

Comment une jeune fille issue « d’une école de filles » comme elle le dit si bien, a trouvé sa voie dans le monde des TI en plein milieu des années 70? Un domaine qui était encore à ses premiers balbutiements…

« J’ai toujours été indisciplinée à l’école. J’avais de la difficulté à me concentrer sauf en mathématiques, j’étais vraiment forte. Le vendredi soir, je m’assoyais près de la télévision et je faisais des maths, pour moi c’était un jeu! », explique dès le départ Marie-José qui a plus de 30 ans d’expérience dans le milieu des TI.

TI : c’est comme un jeu!

Comme tous les adolescents, Marie-José ne sait absolument pas comment orienter sa carrière. Sa sœur Diane, déjà en administration à l’Université Laval, cerne bien le potentiel de la jeune femme et lui suggère de se diriger vers une matière innovante : l’informatique. « L’informatique commençait, il n’y avait pas de livres, c’était des manuscrits, des notes de professeurs. Les cours étaient enseignés par des ingénieurs électriques ». Ce sont les diagrammes logiques que lui montre sa grande sœur qui l’interpellent : « C’était encore comme un jeu », avoue celle qui a occupé des postes-clés au sein de grandes entreprises de différents secteurs.

Il n’en faut pas plus. Marie-José ira en informatique. Elle n’a toutefois pas l’appui de son père qui considère que ce n’est pas la « place des femmes » et on lui suggère d’étudier en nutrition question de mettre en lumière son côté très sociable : « J’étais découragée! », s’exclame-t-elle en riant. La jeune femme déterminée fait alors fi des avis, et s’inscrit en informatique.

« J’étais tellement heureuse d’être acceptée, car tout le long de ma progression scolaire préuniversitaire, j’étais dernière, partout, sauf en maths et en musique. J’ai terminé mon bac dans le top 3! C’est là que j’ai réalisé que si tu focus dans ce que tu aimes : Sky is the Limit! »

Une fois le cours terminé, Marie-José n’a pas de plan de carrière défini, mais différents emplois s’offrent à elle. Elle commence donc comme programmeuse puis elle est promue analyste. Après une dizaine d’années à explorer différents pans du métier, elle entame une carrière en gestion.

Mère et femme de carrière

En parallèle, Marie-José a eu 3 filles. « J’étais très productive et très efficace dans mon travail. Pour moi c’était très important d’être avec mes enfants le soir malgré le fait que je faisais du support de nuit ». Dans une période où la conciliation travail-famille n’est pas au goût du jour et la réalité des femmes au travail bien différente, Marie-José a su bien s’entourer. « Je n’ai jamais donné comme excuse mes enfants, je n’ai jamais parlé de mes enfants dans le cadre du travail ». Marie-José est mère monoparentale pendant 10 ans et mène sa carrière de front. Elle avoue tout de même avoir vécu des hauts et des bas.

« Mes filles ont eu une mauvaise perception du monde des TI. Je travaillais très fort pour qu’elles aient tout. Quand j’étais à la maison, j’étais en mode survie. J’avais racheté la maison familiale, car je tenais à la garder. Je ne lâchais jamais ».

Lorsqu’on lui demande si elle croit qu’aujourd’hui la réalité des jeunes femmes est bien différente, Marie-José répond : « Dans ce temps-là, ce n’était pas pareil les TI. Si tu voulais travailler plus, tu ne pouvais pas le faire de la maison. Si tu devais travailler plus, tu devais travailler du bureau. Il fallait que tu t’organises, tu n’avais pas le choix! Tu ne pouvais pas sortir comme excuse les enfants. Aujourd’hui, tu peux le faire de la maison… ils ont cette chance-là, je dirais ».

Les TI : tout est dans la tête des gens!

« Pourquoi c’est un monde d’hommes les TI ? Ce n’est pas un travail physique, c’est un travail mental. La femme a autant de capacité que l’homme. Je n’ai pas encore la réponse… Les TI ce n’est pas que de la programmation. J’ai peur que les femmes pensent qu’en TI, on est confiné à un bureau. Il y a tellement de choses. Moi, j’ai encore un fun noir, je suis challengée tout le temps. »

Pour Marie-José, travailler en TI c’est d’être en mesure de comprendre ce qui est dans la tête des gens et de le concrétiser! « L’informatique, tu deals avec l’intelligence. Quand on te demande d’estimer les besoins de quelqu’un, l’intelligence de quelqu’un, faut que tu comprennes et que tu cernes. Et c’est le défi de concrétiser tout ça. Quand tu réussis, t’es tellement fière. Ce que ça te dit c’est que tu as compris. Humainement, c’est très gratifiant. Tout est dans la tête des gens. »

Qu’est-ce qui t’a menée chez Larochelle?

« Je suis sortie des TI pour lancer une entreprise avec mon conjoint pendant un an et demi, je montais des états financiers, etc. J’ai décidé de revenir en TI parce que je ne créais plus et moi, j’ai besoin de créer. J’avais quelques offres sur la table et j’ai rencontré Éric (Larochelle) qui m’a simplement dit : « Que veux-tu faire dans la vie? Gérer ou faire de la paperasse? » Ça m’a accrochée. Je me suis dit : « Je veux gérer, je ne veux pas faire de papier ». J’ai donc accepté le poste chez Larochelle et je n’ai jamais jamais jamais regretté! ».

« Aujourd’hui je gère et j’ai un défi à la hauteur de mes aspirations et de mes compétences. Et comme je disais, quand tu programmes, c’est un challenge, c’est comme jouer. Moi, c’est tout le temps le jeu. Gérer un programme, c’est comme une partie d’échecs »!

 

Quelques mots sur Marie-José : Marie-José Lesage a une expérience de plus de 30 ans en TI dont 20, en services-conseils spécialisés. Bachelière de l’Université Laval en informatique de gestion, son parcours a débuté en développement de systèmes, puis en gestion de services informatiques et en consultation. Au cours de sa carrière, Marie-José a également été impliquée dans la gestion d’une PME, en assumant tout l’aspect comptable, financier et opérationnel de cette entreprise associée à une multinationale cotée en bourse. Aujourd’hui, elle agit en tant que directrice principale, responsable des centres d’excellence conseil en gestion et conseil en technologies de Larochelle et elle réalise des mandats en direction de projets et de programmes. Reconnue pour sa rigueur, son talent à communiquer, sa persévérance et son grand sens de l’organisation, Marie-José vise l’excellence dans tout ce qu’elle entreprend.